Ombre et Lumière

Se rencontrer et discuter sur le thème de nos parts d'ombre et de lumière.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Don Marcelino- sage des Andes

Aller en bas 
AuteurMessage
raphaël

raphaël

Messages : 1563
Date d'inscription : 03/04/2008

Don Marcelino- sage des Andes Empty
MessageSujet: Don Marcelino- sage des Andes   Don Marcelino- sage des Andes Icon_minitimeVen 1 Nov - 17:00

Voici quelques extraits des superbes livres de ce véritable sage amérindien.

Don marcelino
La mémoire cosmique amérindienne
2004

les hommes de connaissance n’ont pas de disciples
notre temple est la nature et notre maître est la vie

les hommes ont tous les dons, mais une grande majorité les porte comme des oiseaux morts
don juan permet à castaneda de voir l’autre réalité
sa logique universitaire et sa normalité sociale sont destabilisées
ne trouvant pas de mots pour expliquer le monde parallèle, castaneda a recours à son imagination
il invente des techniques qui, au fond , ne servent à rien, sinon à apaiser son mental, afin de nommer l’innommable
castaneda n’a pas appris à être simple
c’est pour cette raison qu’il exprime ses doutes, ses craintes et sa surprise face aux changements proposés par son guide
comme tous les guides amérindiens don juan se fait discret afin que l’apprenti grandisse
son premier souhait été de déprogrammer castaneda afin de le réveiller à son essence
il souhaite en deuxième lieu, être le père libérateur guidant son fils afin qu’il commence la recherche de l’expérience de l’humain et, qu’à son tour, il transmette son message de libération à ses semblables, enfermés dans la prison qu’est la rationalité quand elle est conçue comme unique réalité valable

on peut dire que pour certains la charité n’est rien d’autre qu’un intérêt personnel caché sous le manteau de l’altruisme
ce besoin de savoir que les autres ont besoin de vous, que vous avez une place

don marcelino a pour but de réveiller : la force d’auto-guérison ; la connaissance de l’autre réalité par le voyage sacré ; le respect, l’amour de la terre-mère et de ses enfants : minéraux, plantes, animaux
sa mission est de réveiller la mémoire cosmique

tout occidental porte en lui les dons tels que : la voyance, la transmission de pensées, les voyages dans l’autre réalité, la communication avec les animaux et les esprits de la nature
mais il les porte comme des oiseaux morts : il les a oubliés

des anthropologues ont écrit que les amérindiens adorent la terre, le soleil, la montagne, les pierres
pourtant le mot adoré ne fait pas partie du vocable amérindien et ne fait écho à aucune attitude amérindienne
les indiens se mettent en relation de contemplation avec les éléments de la nature, non seulement en contemplation mais en symbiose, car ils sont en présence de forces qui les dépassent

le néochamanisme est une chaman-ânerie

l’initiation amérindienne est la rencontre avec sa propre mort
la conscience aiguë que nous devons mourir et tout laisser ici
c’est mourir à toute forme de pouvoir : la mort du personnage social qui sait tout, qui connaît tout ; la mort du désir d’être reconnu, admiré, apprécié
l’initiation amérindienne ne donne aucun pouvoir, aucune technique ou secret magique
l’initié sait qu’il va devoir traversé au cours de sa vie plusieurs morts successives
au cours de l’initiation, l’initié est dépositaire des connaissances millénaires des ancêtres
il est nécessaire de faire une expérience de mort pour ensuite pouvoir regarder les choses de la vie d’une autre manière : s’attacher à la vie et en même temps s’en détacher
l’initiation en terme occidental est une mort psychologique

au pérou pour soigner de la maladie de la peur, el susto, le guérisseur voyage pour ramener une âme perdue
en langage occidental, on dira que l’on travaille pour que la personne récupère son énergie

j’utilise aussi le terme inconscient qui n’est pas nouveau pour nous
en europe il fut inventé par freud et il le définit comme la partie où se cachent les choses qu’on a réprimés
je ne suis pas de son avis quand il déclare que dans l’inconscient se trouve le pire que l’on peut trouver et qu’il faut sortir tout ça
pour nous, dans le fond de l’inconscient se trouve la lumière
il faut que ces lumières sortent pour que la personne change
une personne peut avoir dix ans de psychanalyse et elle ne changera pas
elle connaît tous les mécanismes de sa souffrance, mais que va-t-elle en faire ?

les hommes de connaissance prennent en exemple la terre sacrée,
qui donne toujours, renouvelle sans cesse,
fait renaître et jamais, ne garde pour elle
ils prient pour aider les autres
pour cela ils se rapprochent de leur propre enfance
afin de retrouver l’innocence de l’esprit
l’acte même de prier est leur acte d’amour

l’homme de connaissance est un gardien de la terre mais surtout l’éveilleur de la mémoire cosmique des étoiles
il sait que l’humain a une origine extraterrestre car nous venons des étoiles

la plante est vivante et elle peut communiquer avec nous
les plantes ne souffrent pas quand on les coupe
il est parfois nécessaire de les couper pour qu’elles refleurissent
elles n’ont pas les mêmes sensations que nous, car leur vie est totalement différente de la notre
vous les coupez, elles ne le sentent pas, elles ne souffrent pas de douleur
par contre si vous la mettez en présence du feu, oui
le feu est un élément ; il leur fait peur et les fais souffrir ; mais les couper pour qu’elles refleurissent non

l’homme contient trois dimensions et quand un homme de connaissance atteint occasionnellement et uniquement pour des motifs de guérison, la quatrième dimension, différentes possibilités s’offrent à lui : son corps peut traverser la matière, car un mur n’est pas un obstacle pour lui ; il peut prendre des objets de cette quatrième dimension et les faire apparaître sur terre ; il peut aussi voyager dans le temps pour purifier les évènements qui ont provoqué des blessures chez ses patients : c’est ainsi que le guide amérindien voyage dans leur enfance ou dans leur adolescence ; il peut se transformer en animal ou en plante pour recevoir des énergies puissantes de guérison qui proviennent des règnes animal et végétal

tous les guides amérindiens ont connaissance de ces autres réalités qui leur sont transmises durant l’initiation
le niveau vibratoire de ces dimensions est différent de celui de la terre
il est beaucoup plus élevé
vous pouvez ouvrir la porte à la quatrième dimension par le voyage sacré

le temps est une phase nécessaire et indispensable pour réveiller la mémoire cosmique
le cerveau de l’être humain doit s’ouvrir doucement sinon il devient totalement déséquilibré

il faut aimer son corps éperdument et rendre son corps beau, c’est rendre la terre belle

lorsque j’entends les gens parler de retraites spirituelles cela sonne comme une maladie mentale pour un amérindien
nous sommes déjà des esprits qui ont choisi un corps pour nous incarner et réaliser une expérience humaine
alors pourquoi pratiquer une recherche spirituelle si l’on est déjà un esprit divin ?
les personnes qui font ces recherches se désincarnent et n’aiment pas leur corps
notre mission est de devenir de plus en plus humain, d’expérimenter la vie ici et de savoir ce que veut dire toucher, aimer, regarder, procréer
pour toutes ces raisons notre corps est précieux
il nous permet de nombreuses expériences
un esprit ne peut toucher, il n’a pas de main
l’homme de connaissance est conscient de ses faiblesses et de ses limitations qui lui donnent un regard de compréhension et de compassion envers l’autre
il sait que la mort lui enseigne qu’il est de passage dans la vie des autres
il sait aussi que l’unique chose qui reste de son passage sur terre est la trace d’amour qu’il a laissée chez les personnes rencontrées

nos anciennes traditions présentent le premier homme et la première femme comme étant d’origine extraterrestre
un peuple venu des étoiles choisit la terre pour l’habiter et un corps pour s’incarner
des être arrivèrent avec leur corps de lumière, des œufs lumineux qui brillaient comme l’or, l’argent ou le cuivre
ils furent déposés dans une caverne et recouverts de terre
quand ces œufs eurent éclos, des hommes et des femmes apparurent
leur peau était cuivrée, mate ou blanche

au commencement de la vie sur terre, la communication avec les autres dimensions était constante
pour des raisons que nous ignorons la porte du soleil de tihuanaco se referma
elle était l’entrée d’un couloir énergétique permettant d’accéder aux autres dimensions
les amérindiens transmirent oralement leur pratique de cette communication connue sous le nom de culte des ancêtres que l’on peut retrouver dans d’autres traditions millénaires
de génération en génération tous les rituels sont fondés sur la communication avec les ancêtres qui venaient des étoiles
dès lors, le temps commença son travail d’oubli de cette mémoire cosmique
le niveau vibratoire de l’être qui s’incarne s’abaissa lourdement ce qui entraîna la perte de sa mémoire cosmique
puis le temps passa, l’utilisation de son mental l’amena à créer la division entre le corps et l’esprit, entre le bien et le mal

les lignes de nazca sont des calendriers cosmiques

rencontrer son humanité c’est incarner dans toute sa chair et dans tout son corps l’énergie
la plus puissante de l’univers : l’amour

nous sommes des créatures divines qui expérimentent l’humain sur cette terre

la mort est notre meilleure conseillère
comprendre et accepter son enseignement nous fait prendre conscience que nous sommes de passage dans la vie des autres et qu’au moment de notre départ définitif nous ne pourrons rien emporter
tout doit rester sur terre : notre masque social, comme nos liens affectifs et matériels
l’unique chose que nous avons à faire sur cette planète c’est de laisser des traces de notre amour
tous les rites de passage de notre vie nous conduisent vers une meilleure compréhension de la liason fraternelle avec nos frères et sœurs du règne animal, végétal et minéral et nous entrainent à leur offrir notre amour comme héritage

la recherche de l’humain signifie aussi porter un regard nouveau sur le corps
contrairement à la conception judéo-chrétienne qui nous conduit à considérer ce corps comme impur, insignifiant et négligeable, elle nous invite à habiter notre corps, à le faire bouger, à le sentir et à le considérer comme sacré

vivre la solitude s’est s’éveiller
a travers l’expérience du grand silence nous sommes invités à inventer une nouvelle vie

tout travail d’initiation, de réveil de nos mémoires cosmiques, passe par le corps où habite notre esprit
aimer éperdument nos corps physique, énergétique, émotionnel et mental nous fait réaliser à quel point on les a oubliés et combien ils sont beaux et lumineux
quand les corps sont reconnus comme beaux et lumineux, ils se mettent à briller comme un petit soleil pour notre entourage

je suis très surpris de voir qu’en occident très nombreux sont ceux qui n’aiment pas leur corps
je me demande comment ces personnes peuvent se donner entièrement dans l’amour alors qu’elles ne supportent pas la sensation de plaisir ou la bloquent
comment peut-on aimer pleinement l’autre si on n’a pas l’expérience de s’aimer soi-même éperdument ?
comment notre corps énergétique peut-il circuler dans notre corps physique si nous ne prenons pas conscience qu’il est un temple sacré et qu’il est nourri de l’énergie divine ?
beaucoup de personnes sont devenues étrangères à elles-mêmes parce qu’elles ont été coupées de leur corps
ce sont les religions qui sont à l’origine de cela
elles prêchent le mépris de tout ce qui est physique car selon elles, seul l’âme est importante
donc le seul remède pour l’occidental c’est de retrouver son corps, réapprendre à l’aimer et se mettre à l’écoute de ses besoins
mais, aimer son corps lui fait peur

il faut s’inscrire non plus dans des corps dissociés ou morcelés, mais dans un corps unifié

les quatre corps : dans la voie amérindienne, le corps est sacré et nous avons quatre corps à aimer.
Notre corps physique, énergétique, émotionnel, mental
Ces quatre corps de nature électro-magnétique appartiennent à la terre et nous allons les quitter lors de notre départ définitif
Au moment où nous les abandonnerons, nous reprendrons notre corps de lumière et récupèrerons notre mémoire cosmique

Le corps physique

Un corps électromagnétique est de nature vibratoire et le corps physique est la concrétisation de cette vibration
Il est visible et on peut le toucher
C’est notre corps et il a été au centre de l’histoire humaine
Le corps physique est en contact avec nos autres corps
Il est également en contact avec la nature, la terre
Par l’intermédiaire de nos sens, il nous permet d’expérimenter l’aspect matériel de cette planète
Dans la tradition amérindienne, toutes les parties du corps sont utilisées comme moyen de perception
Pour certains il fonctionne comme une machine
Pour d’autres le corps et l’esprit sont séparés, mais l’esprit a plus de valeur que le corps
La tradition judéo-chrétienne a donné la suprématie à l’esprit e a méprisé le corps
Notre corps vit dans le temps mais c’est l’homme qui crée le temps
Le temps n’existe pas de l’autre côté
La perception du temps est relative
Cette perception n’est que le reflet de notre état intérieur
Ce temps intérieur c’est le temps des souvenirs, des émotions, des amoureux, de la peur, de l’attente, de l’horloge
Et puis en occident, le temps est toujours morcelé en passé, présent et futur
Les peuples anciens plaçaient leur corps dans l’éternel présent : aujourd’hui est important ; cet instant est un fragment d’éternité
Les animaux n’ont pas le sentiment du temps
Ils vivent dans l’instant présent
C’est l’homme qui pense le temps , qui l’invente et le structure

Le corps énergétique

Ce corps enveloppe le corps humain comme un manteau invisible et communique avec les autres corps
C’est le moule du corps physique
Il est aussi un grand réservoir d’énergie qui permet au corps physique d’agir et de se mouvoir
Il peut devenir visible comme tous les corps si on s’y applique
Il permet à l’énergie de circuler : entre le monde visible et invisible ; entre le corps et la terre ; entre la terre et le cosmos
Tout blocage de cette énergie fait apparaître la maladie

Le corps émotionnel

Les émotions proviennent des corps physique, énergétique et mental
Le corps émotionnel est la centrale de réception des évènements, de tout ce qui se passe dans notre vie
Avoir de bonnes émotions c’est cultiver la joie, une énergie puissante
La santé des corps physique, énergétique et émotionnel d’une personne peut être identifiée grâce à la couleur de l’aura
Celle-ci varie en fonction des différents types d’énergie dégagée par nos corps
Nourrir notre corps émotionnel, c’est le remplir de tout ce qui est beau sur cette planète

Le corps mental

Il se nourrit des images et des idées, des croyances et des pensées
Lorsque celles-ci deviennent incontrôlable, elles déclenchent des émotions qui tombent sur le corps énergétique et physique, allant jusqu’à provoquer des maladies
Ainsi tous les corps sont unis

La dépression par exemple, nourrit le mental avec des images de dévalorisation, de culpabilité, de peur et de tristesse, qui empoisonnent tous les corps
Au contraire les pensées d’amour et de paix, ainsi que l’émerveillement face à la vie et à la planète sont bénéfiques au corps mental et se propagent aux autres corps
Nous programmons notre mental pour souffrir ou être heureux
Notre progammation a pour origine nos croyances (= idées qui nous ont été transmises)
Nos croyances déterminent nos attitudes
Nos attitudes créent nos sentiments (corps émotionnel) et nos sentiments déterminent nos comportements (corps physique, énergétique)
Le corps mental a une conscience de soi
Beaucoup parlent de l’ego comme s’il s’agissait d’égoïsme
L’ego est la personne que vous croyez être, c’est votre personnage, votre masque pour vivre dans la société
L’image mentale que vous avez de vous (masque social) n’est pas mauvaise
Mais vous êtes dans l’erreur lorsque vous croyez être ce masque
Vous êtes plus que ce masque
Vous êtes un esprit divin et cet esprit est votre corps de lumière
Le mental s’il est apprivoisé devient notre serviteur
Le mental nous fait comprendre que tout est uni

L’aura

L’aura est le reflet du corps émotionnel qui se nourrit de tous les autres corps
Elle est la synthèse de l’état des lieux des quatre corps à l’instant présent
Elle indique l’état de santé ou de maladie, les émotions agréables ou fâcheuses, les pensées positives ou sombres
Ces différents états modifient la couleur de l’aura
L’aura est lumière
Chaque couleur est associée à une fréquence vibratoire
Toute perturbation modifie cette fréquence et donc la couleur de l’aura qui n’est jamais définitive
Une personne en harmonie aura une couleur : rouge, les personnes sont attentives à faire le bien ; l’orange : les personnes sont bonnes ; le jaune, personne honnête, franche, d’une grande spiritualité, c’est une personne au cœur pur ; le vert est la couleur de guérison ; le bleu et le violet sont les couleurs de l’humain, elles dansent dans l’aura de personnes qui cherchent à réveiller leur mémoire cosmique
Chaque couleur est importante et aucune n’est plus noble que les autres
Dans un arc-en-ciel, on observe différentes couleurs, mais aucune n’est prépondérante, chacune à sa place
Les couleurs sont des vibrations comme peuvent l’être des notes de musiques
Certaines nous font du bien et d’autres pas


Revenir en haut Aller en bas
raphaël

raphaël

Messages : 1563
Date d'inscription : 03/04/2008

Don Marcelino- sage des Andes Empty
MessageSujet: Re: Don Marcelino- sage des Andes   Don Marcelino- sage des Andes Icon_minitimeVen 1 Nov - 17:01

La danse du condor amérindien
Don marcelino

Toutes les traditions anciennes ont connu le pouvoir du cercle, elles reconnaissaient que toute vie se développe à l’infini, organiquement, en cercles
Ce qu’aujourd’hui nous appelons les mandalas le traduit graphiquement depuis la nuit des temps
Ce terme désigne une image organisée autour d’un point central
Ce schéma a existé de tout temps, reproduit sur les objets, les monuments, dans l’organisation des villes, et dans chaque culture de tous les temps qui décline ainsi sa vision de l’univers, toujours selon le même principe : celui d’une organisation à partir d’un centre qui engendre une manifestation
Le mandala représente aussi la prière en action entre ce qui est en haut et ce qui est en bas, entre microcosme et macrocosme dans un constant mouvement d’énergie entre le ciel et la terre
Dans la tradition amérindienne , nous nous mettons en harmonie avec les énergies de l’univers au sein de ce que nous appelons le cercle de guérison

Notre connaissance résulte d’une expérience que nous avons analysée et sur laquelle nous avons réfléchi à l’opposé de la mentalité occidentale qui elle , réfléchit avant d’expérimenter
L’expérience est la source de la vérité

On reconnaît aussi le mandala dans le cosmos, il figure le mouvement des planètes et des étoiles
L’univers est un grand mandala infini, éternel
Le centre de l’homme qui entre en relation avec le cosmos est aussi celui de l’univers, son commencement et sa fin, le lieu où tout recommence
Son corps est le centre d’un cercle sacré

Le cercle a en effet une grande importance ; toute notre vie sur la planète s’organise en cycles et donc au sein d’un grand cercle : les quatre points cardinaux ; les quatre saisons ; les cycles de la vie humaine, le bébé, le jeune, l’adulte, le sage ; le cercle du temps, matin, après-midi, soir , nuit
Ces cycles sont rythmés chaque fois autour de quatre piliers où s’appuie la dimension horizontale et verticale
La terre que nous habitons est sphérique, ronde, ainsi que la lune et les étoiles
On retrouve le cercle partout dans la nature
Le tipi, à son image, a une forme circulaire
Nous sommes au centre de quatre cercles qui forme notre corps : le corps physique, énergétique, émotionnel et mental
Le centre du cercle représente notre naissance, le point où commence notre incarnation sur la terre-mère
L’homme qui doit être en perpétuel changement, cherche dans toutes les tapes de la vie, son centre d’où rayonnent ses missions

Les amérindiens enseignent que tout sur la terre, comme dans l’univers, se déplace en cercle d’énergie et que tout est énergie vibratoire dans le cosmos
Les manifestations de ces énergies ont été divinisées par les religions comme dieu créateur du ciel et de la terre, comme un dieu personnel
Dans la voie amérindienne, l’ensemble de ces énergies de l’univers dont nous provenons et faisons partie intégrante, est dénommé grand esprit et ceci, pour dire quelque chose bien que conscients que cela nous dépasse totalement
Tout est énergie et vibration dans l’univers
Nous-mêmes sommes sur terre la manifestation d’énergies vibratoires ayant décidé un jour de faire une expérience d’incarnation dans un corps humain
Comme on habite une maison, nous habitons notre corps, de là, la nécessité d’aimer son corps éperdument comme instrument d’expérimentation de notre relation à la terre dans notre passage sur cette planète
Ne nous méprenons pas, aimer son corps, ce n’est pas contraindre le corps physique par force à un exercice excessif pour se conformer aux canons de la beauté d’une société et en faire un objet de séduction, mais lui prodiguer tous les soins nécessaires parce qu’il est notre fidèle compagnon, lui procurer les nourritures terrestres, mais aussi des mouvements, la danse, les chants, la musique qui nourrissent tous les corps énergétiques de notre véhicule terrestre
Cet amour éperdu pour le corps permet au guide amérindien initié de préparer son corps pour pouvoir fusionner et transmettre les énergies lors d’un cercle de guérison qui est la réception d’énergies cosmiques par un groupe qui se réunit, puis la transmission de ces énergies à une personne au-delà du groupe qui a besoin de paix, d’amour et d’harmonie
C’est recevoir et transmettre par le chant et les gestes ces énergies qui proviennent de la terre et du ciel pour envelopper la personne dont le nom est mentionné

Pour les amérindiens, il n’y a pas de dieu créateur à adorer
Le dieu créateur est une projection anthropomorphique de l’homme, créé à son image
Ce que nous appelons le grand esprit est cette énergie vibratoire qui remplit l’univers et dont nous faisons partie

On peut dire qu’il y a une liaison cosmique entre nous, la terre, ses habitants et tous les habitants des autres étoiles
C’est pour cette raison que nous ne cherchons pas à être spirituels, mais à devenir de plus en plus humains puisque nous sommes des énergies qui viennent de l’univers et qui se font chair pour pouvoir habiter la planète terre avec notre corps

Notre corps comporte des parcelles des éléments provenant de la terre et donc de l’univers
Pour cette raison de reconnaissance de notre filiation, les indiens terminent leur prière par : ainsi nous honorons nos ancêtres !
Comprenez non seulement ceux de notre arbre généalogique, mais aussi tous ceux qui habitent les autres dimensions de l’univers
Nous sommes donc partie de ce grand infini du cercle sacré, nous sommes des énergies qui viennent des autres étoiles, nous sommes reliés à toutes les formes de vie
Nous venons de dimensions dont le taux vibratoire des énergies est très élevé pour descendre vers la troisième dimension qui est terrestre
Ce choc nous a fait perdre la mémoire de ce que nous sommes en réalité, des énergies dont leur empreinte cosmique vit toujours à l’intérieur comme une nostalgie, de l’amour éternel, si proche et si loin, de l’amitié éternelle, de la fraternité éternelle, c’est là notre mémoire cosmique
Nous sommes des énergies de l’univers, c’est un grand mystère qui nous dépasse

Le rituel est un acte de transformation d’un geste banal en un geste vivifié par des intentions particulières selon un objectif précis pratiqué dans le respect des lois de l’univers
On doit compter avec la permission des ancêtres pour entrer dans ces dimensions
Ils voient la nature de la recherche et la pureté de notre cœur, cela n’a rien de commun avec une technique
Si l’amour ne réside pas dans le cœur des prétendants au voyage sacré, ces derniers ne verront rien

Pour les amérindiens, il n’y a ni paradis, ni enfer, ni purgatoire pas plus que de réincarnations successives
On repart vers l’invisible dont nous sommes provenus comme énergie de l’univers, sans aucun bagage, mais chargé de nos expériences humaines

Pour les amérindiens, les anges sont des extra-terrestres

Le silence est plus puissant que les mots
Le silence est mère de la vérité
Le silence est bien plus que l’absence de paroles pratiquée dans la majorité des retraites religieuses, la retraite amérindienne invite à entrer dans le silence, en relation intime et de manière très personnelle pour écouter la parole du cœur
Lorsque le cœur parle, la tête cesse de penser
Nous quittons l’agitation mentale
L’énergie du silence nous enveloppe et nous donne de nouveaux yeux pour voir et écouter le dialogue des arbres, des esprits de la nature
Alors notre cœur commence à se laisser surprendre par la beauté de notre planète terre et le chant des saisons
Notre lumière cosmique se manifeste dans le silence
Le silence nous révèle la paix, l’amour, l’harmonie du cosmos et nous voyons nous-mêmes ce que nous sommes dans notre essence, des hommes et des femmes remplis d’énergies de lumière
Vous êtes la lumière du monde et la vie est la lumière des hommes et la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas vue
Il existe un silence au milieu même du bruit, comme il existe une solitude au milieu de la foule
Pourquoi l’homme n’entend-il pas la voix de la nature ?
Parce que l’homme s’est éloigné du cœur de la nature qui est aussi son propre cœur
Et quand il se retrouve seul, il se parle à lui-même et ce verbiage intérieur, ce bruit perpétuel couvre la musique de l’univers dans laquelle il est plongé
L’écoute véritable suppose le silence
La relation véritable suppose la solitude
Le silencieux est amoureux du silence, non du silence continu qui devient mutisme, mais de cette qualité du silence sur laquelle la parole vient s’inscrire comme le dessin sur une feuille blanche
Le silencieux est un amoureux de la solitude, non de cette solitude qui devient isolement , mais de cette qualité de solitude sur laquelle la présence de l’autre vient s’insérer comme une note de musique dans une harmonie

Dans l’univers tout est prière
Au ciel comme sur terre, le chant des étoiles, des oiseaux, la danse des colombes, le coucher du soleil, la voix des vagues de la mer, l’amour entre les êtres, la joie des rencontres sont autant de manifestations de prière
Tout le monde prie à sa manière
La prière est respiration de toute forme de vie dans l’univers
Prier c’est vivre humainement dans l’authenticité de l’éternel présent de ce que bous sommes et que vivre, c’est prier en touchant notre réalité d’énergie éternelle
Si l’on ne prie pas, on ne respire pas avec l’univers, même lorsque nous dormons, nous restons des hommes et des femmes en prière
La prière est une énergie
Elle se dégage de nous pour s’accorder avec les énergies de l’univers
Il est nécessaire d’accorder ce que nous désirons avec ces énergies
Par exemple si une de vos filles est malade, vous souhaitez qu’elle retrouve la santé alors cette pensée, ce désir est une énergie qui enveloppe votre fille, c’est cela la prière
Tout le monde prie sans prendre conscience qu’il prie comme tout le monde respire sans en avoir forcément conscience
La prière , c’est l’oxygène de la vie
La prière est une énergie qui remplit notre corps de paix et de joie
Notre corps peut pleurer d’une joie intense
Les habitants de le planète terre reçoivent et transmettent les énergies, ces énergies s’appellent prière

Lorsque quelqu’un dort et qu’il rêve, il change de monde, c’est une autre manière d’effectuer un voyage sacré
Dans le rêve il n’y a pas de passé ni de futur
Les dormeurs se déplacent dans un éternel présent
L’homme qui rêve, c’est un homme en prière
Les rêves et messages sont la recherche visible d’une autre réalité

Quand vous souhaitez le bonheur pour vos enfants, vous réveillez en vous les énergies de joie, d’amour et de guérison
Ce sont des vibrations qui s’harmonisent avec celles de l’univers
Alors vous souhaitez avec toute l’énergie de votre être choisir l’énergie vibratoire qui enveloppe la personne que vous aimez
La pensée est une énergie très puissante
La prière est la vibration énergétique la plus puissante que les habitants de la planète terre puissent réaliser
La prière des hommes est une explosion, un déversement inoui d’énergie qui tombe avec la puissance d’un orage
Par la prière nous sommes reliés les uns aux autres



entre la prière et l'ego, il y a un souffle qui est énergie
l'ego, notre masque personnel, notre personnage social, est une tentation permanente, surtout pour ceux qui peuvent exercer quelque pouvoir

Pour apaiser l'ego et lui éviter de tomber dans l'activisme effréné qui vous fait croire que rien ne peut être fait sans vous, que vous êtes irremplaçable, la prière est nécessaire
elle nous rend humbles et nous confronte à l'immensité des énergies qui inondent notre corps et à toutes ces forces qui nous dépassent

derrière les nuages, même les plus noirs de notre vie, se trouve le soleil
rappelez-vous que derrière la nuit arrive le jour

dans la prière , on passe de l'inconscience à la conscience que l'énergie de l'univers habite notre corps
notre être profond est une énergie de l'univers
le grand mystère c'est que nous sommes éternels et seulement de passage sur cette planète

dans les langues amérindiennes, les mots adorer et sacrifice n'existent pas de manière qu'on ne peut pas envisager une adoration du soleil, pas plus que de sacrifices en son honneur
il n'y a pas de dieu adoré dans notre tradition
pour notre peuple la contemplation amérindienne qui est l'entrée en relation avec la force du cosmos et de la vie et non l'adoration du cercle solaire, lunaire correspond à un moment privilégié
le pélerinage sur la montagne nous rapproche du soleil et de la lune dans un temps d'ouverture aux énergies du cosmos, c'est une prière à l'univers

perdre son âme s'est perdre son énergie

pour nous amérindiens, ceux qui décèdent sont immédiatement acceuillis par ceux qui sont déjà dans la lumière, nos ancêtres
une superstition hante les Européens, celle du bas astral où se trouveraient ceux qui sont décédés de morts violentes, les suicidés...
la part qui reste ici consiste en des empreintes énergétiques négatives, laissées, par exemple, par des alcooliques suicidaires ou dépressifs ou autres
nous amérindiens, nous participons au rituel de purification avec nos ancêtres de lumière pour purifier l'arbre généalogique et laisser aux générations futures le meilleur cadeau que l'on puisse leur faire: notre guérison

une personne ou un groupe peut créer un nuage d'énergie autour d'elle qui imprègne une maison , une chapelle,..., comme le ferait une fumée
lorsqu'une personne pénètre ces lieux , cette énergie a un impact sur elle
les champs de bataille, les cimetières sont des lieux qui dégagent des vibrations négatives de souffrances, de peur, de désespoir
il n'y a pas d'entités de soldats qui hantent ces lieux, ce sont uniquement des empreintes énergétiques que l'on peut facilement purifier par des chants et des prières pour changer l'énergie

la culpabilité n'existe pas parce que nous sommes venus ici pour expérimenter la vie, on a le droit de se tromper, parce que l'on ne connaît pas tout
l'antidote à la culpabilisation, c'est de se pardonner à soi-même, pardonner à celui que l'on a été
se pardonner ses erreurs de jeunesse
la jeune femme, le jeune homme qui n'avait pas encore d'expérience, reste en soi
on peut l'apaiser en se pardonnant
la culpabilité nous conduit à agir contre soi-même, il en résulte dans notre for intérieur, colère, haine contre soi et rancoeur contre l'autre
le pardon à soi-même permet de casser cette structure qui nous emprisonne
pardonner à l'autre c'est lui dire, je ne souhaite pas de mal, mais je ne peux pas te voir dans ma vie, la communication est coupée parce que tu n'as pas le droit de me détruire


a 20 ans l'amour peut être aveugle, il projette beaucoup sur l'avenir, il est possessif et parfois jaloux mais, à cet âge, on a aussi des idéaux l'espérance d'amour, de paix , de quête de sens
l'amour n'attend pas dans le coeur de la jeunesse

entre 30 et 40 ans, c'est le moment de fonder une famille après avoir acquis une petite expérience de la vie, car on est plus à mêeme de choisir l'homme oiu la femme de sa vie

a partir de 40 ans, c'est l'amour adulte qui sait ce qu'il veut et ce qu'il ne veut plus

de 50 à 60 ans, l'amour est plus lucide
il savoure et goûte plus les moments partagés tout en étant plus réaliste, les yeux ouverts acceptant l'autre avec ses qualités et ses défauts
il sait qu'il est nécessaire de se faire grandir l'un et l('autre dans cette recherche de l'humain

sur terre comme dans le cosmos, tout est échange, tout est offrande
le soleil s'offre à la petite plante de maïs
la petite plante se donne comme nourriture, à son tour, à l'homme qui la transforme en son sang
tous les êtres transcendent l'énergie, reçoivent, transforment puis redonnent
l'homme doit aussi faire l'offrandre de son corps à la terre quand le moment est venu, lors de son grand voyage, il reprend son corps d'énergie, de lumière
nous sommes des êtres vivants qui vont laisser un jour cette planète
la mort et la vie sont liées: dans la vie , il y a la mort, dans la mort il y a la vie
celui qui fait l'expérience de sa mort peut vivre pleinement
il n'y a rien à perdre et tout à vivre, et qu'il ne fait que passer sur la planète terre

je réveille l'enfant intérieur qui s'étonne de tout et s'émerveille pour que tous ceux qui le souhaitent puissent contempler le monde avec ses yeux

pour vivre de plus en plus humainement, il faut vivre intensément le moment qui ne revient jamais, le moment présent
la grande majorité des gens vivent dans le passé, mais le passé est mort
on ne peut pas récupérer les mots que l'on a prononcés; les erreurs que l'on a commises, le mal fait à autrui
transporter ces éléments au présent, c'est ressusciter les morts et cela nous fait beaucoup de mal inutilement
on ne peut plus rien changer
de même vivre dans le futur catastrophique , anticiper des situations de souffrances sont des formes de pensées lancées à l'univers qui peuvent se convertir en réalité
le futur n'est pas programmé, il n'est pas à notre portée de main,demain on verra
vivons aujourd'hui
vivre dans le futur catastrophique, c'est être mort au présent
vivre sur cette planète c'est être conscient de notre incarnation
nous sommes ici pour laisser une empreinte d'amour et faire avancer l'humanité

la peur , l'attachement (qui est dépendance vis-à-vis des choses et des personnes) nous privent de la plénitude de la vie

dépasser, traverser ses peurs, accepter de mourrir , c'est accepter de prendre ses responsabilités pour changer, pour mourir à ses illusions
oser dépasser les craintes de perdre sa vie, voilà le passage réel à un âge adulte
je vous invite à vous réveiller pour sortir du jeu cruel des influences et des pouvoirs de la société et redécouvrir le merveilleux cadeau de la vie, qui est un jeu créatif et permanent, comme celui par lequel l'enfant aborde l'existence
se libérer de sa prison, c'est accepter la réalité de sa vie, de son âge
dire oui à la vie terrestre avec ses joies et ses peines et à ne pas chercher le bonheur , ailleurs qu'en nous

par exemple, vous pensez que votre bonheur tient à une maison à la campagne et qu'alors vous serez heureux
une fois que vous avez cette maison vous constatez que vous n'êtes pas totalement heureux
vous vous dîtes alors: si je partageais cette maison avec une âme soeur, je serais heureux
vous continuez à chercher autre chose, parce que vous n'êtes pas pleinement heureux
la perle précieuse du bonheur se trouve à l'intérieur de vous , le jour où vous le comprenez, signera la fin de vos illusions et le commencement du bonheur qui vit en vous
on devient heureux à chaque instant et dans toutes les choses simples de la vie, sourire des enfants, regard de l'être aimé
aller à l'essentiel s'est apprendre à être simple, prendre le temps de s'étonner comme un enfant et apprécier la générosité de la vie
l'oubli des racines cosmiques universelles, en fait des cordons ombilicaux desséchés
l'homme est alors coupé des liens qui l'oxygènerait dans la grande respiration du cosmos
ce mal-être est exploité par notre société de consommation qui l'avive incésamment en créant dans le psychisme humain toujours des nouveaux besoins et des croyances factices
l'homme heureux est celui qui vibre en équilibre vivant et dynamique dans l'incessant changement de la vie entre ses racines terrestres et cosmiques
la souffrance est inhérente à la condition humaine, mais ce n'est pas la peine d'aller la chercher
on ne peut pas jouer avec son personnage de victime
l'unique personne qui possède le passe-partout c'est soi-même, car sa prison ne comporte pas qu'une seule porte, mais plusieurs portes de sortie
beaucoup de gens ne veulnt pas sortir parce qu'ils ont peur de laisser leur prison meublée où ils ont tous leurs repères, et même leurs souffrances, pour sortir et expérimenter l'appel de la vie
il y a malheureusement des personnes qui se condamnent à la prison à vie

une autre manière de sortir de sa prison mentale c'est d'apprendre à aimer et être aimé, à donner et recevoir l'énergie de l'amour
l'amour est un débordement de soi par lequel nous dépassons nos limites
la prière est un chant d'amour à l'univers

Revenir en haut Aller en bas
raphaël

raphaël

Messages : 1563
Date d'inscription : 03/04/2008

Don Marcelino- sage des Andes Empty
MessageSujet: Re: Don Marcelino- sage des Andes   Don Marcelino- sage des Andes Icon_minitimeVen 1 Nov - 17:02

Le voyage sacré amérindien
Don marcelino


C’est l’initiation au cours de laquelle les tentations de pouvoir, de l’argent, des habitudes et de la toute puissance, sont pris en considération, de même que les questions cruciales du temps et de la mort

Regarde la petite plante de maïs qui commence à pousser grâce à la pluie et à la lumière du soleil
Tu dois savoir que la pluie, le soleil, l’air et la terre-mère travaillent tous ensemble pour aider la petite plante à grandir
Tous les éléments collaborent
Souviens-toi, lorsque tu manges ce maïs, qu’il y a quelque chose en toi qui vient du soleil, de la pluie, de la terre-mère, de l’air
Souviens-toi que toutes ces énergies constituent ta substance même
La terre-mère accueillera dans son ventre ton corps physique quand tu mourras

Les enfants considéraient leur parents comme des dieux
Une fois le rite de passage à l’adolescence accompli, les enfants commençaient à voir en leur parent des êtres humains

Dès le moment où la mère savait qu’elle avait conçu jusqu’à la fin de la deuxième année du nourrisson, ce qui correspondait à la durée moyenne de l’allaitement, l’influence spirituelle de notre mère était d’une extrème importance

Son comportement et les méditations secrètes qu’elle instille dans l’âme réceptive de l’enfant non encore né sont telles qu’elle lui insuffle l’amour du grand mystère et le sens de la parenté avec toute la création
Le silence et la solitude sont les règles de vie de la femme enceinte

Le silence, l’amour et le respect ; telle est la trinité que reçoit le jeune indien auxquelles sa mère ajoute ultérieurement la générosité, le courage et la chasteté

Les chamans occidentaux volent et commercialisent nos traditions

L’envoûtement n’est que de l’auto-suggestion, provoquée le plus souvent par une remarque d’un proche soucieux de trouver une explication à nos problèmes
Cette idée fait progressivement son chemin dans notre tête et finit par s’imposer
La supposition du départ devient vite une certitude

L’initiation
Un thérapeute belge m’a interpellé
Je voudrais être initié
Etes-vous prêt à mourir
Non évidemment
Dans une première étape , l’initiation vous savez, c’est une mort à toutes vos certitudes, à votre personnage, à votre masque social, à votre petite personne qui sait tout, qui connaît tout, qui demande d’être reconnu, admiré, apprécié
S’exiler de son propre pays est parfois nécessaire, et devenir un étranger c’est vivre la mort de ses illusions et n’avoir comme compagnie que le silence et la solitude
L’initiation exige d’être un homme sans histoire
Vous sentez qu’il n’y a plus de repères
Par ce travail vous commencez à toucher des réalités inconnues
Au cours de cette étape la tentation de tout abandonner est très présente
Dans une deuxième étape l’initiation est une mort à la recherche du pouvoir : ne pas vouloir créer d’écoles spirituelles, ne pas vouloir être reconnu, ne pas vouloir accumuler de l’argent
L’initiation consiste à se faire oublier pour avoir la porte ouverte à son Essence et comprendre ainsi qu’il n’y a rien à perdre parce qu’il y a l’éternité
La troisième étape est la rencontre avec l’humilité, qu’il ne faut pas comprendre avec l’humiliation
Nous prenons conscience qu’il existe sur terre et dans le cosmos des forces qui nous dépassent
Nous ne pouvons expliquer l’inexplicable
Nous comprenons que nous sommes reliés à tous les règnes de la nature, aux humains , à la terre, au cosmos et aussi aux autres mondes parallèles que nous pouvons contacter si le ciel le permet
La quatrième étape est la rupture avec la normalité d’une société malade
Elle est la rencontre avec notre mort
La conscience aigüe que nous devons mourir et laisser tout ici est un détachement, mais en même temps un attachement à chaque instant de la vie

La formation du médecin amérindien est appelée initiation
Elle lui permet de comprendre qu’il doit se détacher de tous les systèmes de référence de la vie ordinaire, mourir à une programmation, à une norme sociale

La normalité c’est l’adaptation, le conditionnement aux types de société dans lequel on vit
Le médecin doit mourir à un conditionnement et renaître à un mode de vie nouveau
Ce faisant , il apprend à se déplacer de la réalité visible à celle qui est invisible
Il est un médiateur entre ces deux réalités
Ce mode de fonctionnement est facile pour lui ; mais il réalise alors qu’il est seul, en avance par rapport aux autres êtres encore programmés, normalisés
Pour survivre il doit trouver un équilibre : jouer le jeu de la société, sans compromettre sa liberté

La première voie de l’initiation est la délégation
La seconde voie est la révélation
C’est un appel qui vient du monde parallèle
La troisième voie est la consécration
Un médecin amérindien choisit d’initier une personne qui devient alors apprenti
Il enseigne à cette personne le secret de la simplicité
Il lui apprend alors à manipuler l’énergie et à l’approcher avec beaucoup de respect, à travailler son corps pour réveiller la force de guérison chez ceux qui souffrent

On ne demande pas à devenir médecin amérindien, on est choisi
Celui qui se prend pour un maître entre dans le pouvoir

Le corps physique est le lieu de l’expérience de l’esprit et c’est à ce titre que c’est un temple sacré
Le corps et l’esprit sont unis et doivent vivre en harmonie
Avant de pouvoir aimer le corps de l’autre, il faut aimer son propre corps
Le corps est notre compagnon de toute une vie, notre véhicule sur toute la terre
Il est aussi le bateau qui nous portera sur l’autre rive de l’océan de la vie qu’est la mort
Il a besoin , pendant son voyage sur cette planète que l’on prenne soin de lui
Toutes les traditions nous invitent à le faire
Habiter son corps , commence par les gestes de la vie quotidienne
Avoir le geste juste, sans effort
Passer par l’eau
Se doucher, s’est aussi se purifier de ses problèmes moraux et physiques de la journée
Refuser de dépendre de l’alcool ou du tabac, approfondir la sagesse de la vie , être en paix dans sa relation avec la mort, vivre chaque jour, chaque instant comme s’il était le dernier
Se relier à la force du cosmos, emplir son corps d’énergie de paix pour être bien et pouvoir la partager avec les autres
Le corps a un rôle primordial dans la recherche de l’Humain
Ton corps doit être comme un petit soleil pour apaiser les gens avec lesquels tu rentres en contact
Tout est énergie, l’énergie cosmique est sacrée, elle vient d’ailleurs
Cette énergie nous dépasse
Rentrer en contact avec elle nécessite beaucoup de précautions et de respect
Il faut continuellement préparer son corps pour la recevoir et la transmettre
Pour s’en approcher , le corps doit être purifié de toutes dépendances
Une longue période d’initiation est indispensable avant de pouvoir la manipuler sans danger
Elle est si puissante qu’il faut être prêt à la recevoir
L’énergie s’utilise uniquement lors d’une cérémonie de guérison, et dans un laps de temps limité
On ne s’approche pas de cette énergie en disant : c’est une énergie d’amour, tout ira bien
Elle peut perturber et même rendre fou
La Lumière peut brûler un être
Tout initié après s’être remplie de l’énergie cosmique, peut guérir par sa seule présence
Le mot guérir est d’ailleurs mal employé
Il serait plus judicieux de dire : réveiller les énergies de guérison dans le corps de l’autre

La prière est un besoin
Tout comme l’air, la prière est nécessaire au médecin amérindien pour vivre
Il prie les bras levés vers le ciel, comme un arbre relié à la terre et au ciel, pour recevoir les énergies du cosmos
Il laisse alors son corps se remplir de cette énergie
La prière nous donne l’occasion d’exprimer notre gratitude de pouvoir vivre sur la planète terre
Celui qui prie constate qu’il est une énergie et que son énergie est reliée à l’énergie supérieure que l’on appelle Dieu
Celui qui prie est uni au cosmos, à la terre, à tous les êtres qu’il aime, à ses ancêtres, au règne animal, végétal, minéral , et par la prière il peut transmettre l’énergie à tous les êtres
Prier s’est s’émerveiller de l’innocence d’un enfant, d’une œuvre d’art, d’un coucher de soleil
S’émerveiller de la nature : c’est cela la prière
Prier s’est ouvrir nos 5 sens, remercier pour les saveurs de la nature ou le parfum d’une fleur, vibrer au rythme de la musique, toucher la peau de l’être aimé, regarder la beauté de la vie et s’inonder de joie pour le bonheur de vivre
L’approche du grand esprit se fait dans la simplicité, la détente, sans méthode , ni technique

Le silence et la solitude sont des valeurs spirituelles nécessaires à l’initiation du médecin amérindien
La solitude est la compagne du silence
Silence et solitude sont indispensables pour écouter l’appel du grand esprit
Ils retirent tout masque social et montrent les êtres tels qu’ils sont réellement

L’initiation nous invite à mourir à nos pensées discursives : parler pour ne rien dire, passer des heures au téléphone, rechercher une présence pour fuir la solitude

Si vous cessez de parler, de vous agiter, de chercher de la compagnie alors vous aurez trouvé la sagesse
La sagesse s’est rechercher la double présence du silence et la solitude afin de se remplir de l’énergie issue du grand esprit


Les trois tentations ennemies du médecin amérindien sont l’abus de pouvoir , l’orgueil et le désir de l’argent
Se prendre pour Dieu, pour le Pouvoir est une tentation


L’ego est une tentation permanente
Pour s’en protéger il faut prier
La prière rend humble, elle nous confronte à l’immensité des énergies qui inondent notre corps, à toutes ces forces qui nous dépassent
Lorsque nous prions, l’ego n’a plus de place dans notre vie

A la mort, l’esprit sort du corps mais reste uni à lui par un cordon
Les amérindiens croient que les esprits rejoignent la sagesse du grand esprit lumineux ou dieu et travaillent dans le monde invisible pour les vivants
Ils communiquent de différentes manières avec les hommes
Imaginez que vous passiez dans une autre réalité, vous n’êtes plus qu’énergie
Votre niveau vibratoire s’élève beaucoup , celui des êtres vivant reste très bas
Il vous êtes alors impossible de communiquer avec eux
Il ne vous reste plus qu’à l’aider en suggérant une idée, un mot qu’il peut capter ; profiter d’un rêve pour lui envoyer un message ; lui faire prendre conscience d’une coincidence
Les morts sont là pour nous aider
Le médecin amérindien n’est jamais possédé par l’esprit d’un mort
Les morts ne s’intéressent à notre monde qu’à travers la lumière de l’amour
Les êtres désincarnés, les esprits malfaisants n’existent pas
La littérature occidentale traite parfois de l’au-delà en termes d’âmes errantes, de mauvais esprits, de bas astral
Dans ces livres, les écrivains ne font que projeter leurs peurs

Le voyage sacré
Ce qui est indispensable, c’est la présence d’un guide qui reçoit et transmet l’énergie venue de l’autre réalité
Alors le niveau vibratoire de la personne prétendante au voyage s’élève
L’entrée est permise ou non par les êtres de l’autre monde
Elle ne dépend pas de nous, de notre volonté, de notre niveau intellectuel
La tradition amérindienne n’envisage pas la réincarnation
Une telle expérience ne peut être vécue par des gens motivés par une curiosité malsaine ou par les retrouvailles avec un être cher
Elle est également interdite aux personnes mal dans leur peau et en particulier à celles qui ont pris des drogues
Ces dernières subiraient une ouverture de l’esprit trop brutale, les confrontant à de très belles visions mais aussi à des monstres créés par leur imagination
Certains se sentiraient mourir
Cette expérience permet d’accéder à un autre plan, une autre conscience


Les rêves sont des éléments très importants : ils représentent une porte d’accés vers une autre réalité
On distingue trois sortes de rêves
Le cauchemar
Le collage d’images, amalgame d’expériences vécues dans la journée
Le message : résulte d’une communication établie avec l’autre monde et nous transmet des informations importantes sur notre vie
Guide et consultant tenteront ensuite de décrypter les messages ; rien à voir pourtant avec une analyse


Le rôle joué par nos ancêtres dans notre vie est très important
Cherchez les causes de votre comportement chez vos ancêtres
Ils sont en vous et ils vous imprègnent de leur ombre comme de leur lumière
Décidez d’accepter uniquement l’héritage de vos ancêtres de lumière et de rejeter les vibrations négatives apportées par vos ancêtres de l’ombre pour protéger toute votre descendance


Les occidentaux ont une conception linéaire du temps ; ils le décomposent en passé, présent et futur et oscillent constamment du passé au présent et du présent au futur
Ils ressassent sans cesse leur passé, leur enfance, leurs choix professionnels
Ils deviennent alors malheureux, révoltés… des victimes
Pour tout ils ont mauvaise conscience : d’avoir mal agi, d’être heureux
La culpabilité s’installe en eux
Le passé n’est plus
Nous ne pouvons changer un seul des actes que nous avons accomplis
Acceptons simplement le bonheur qui nous est offert
Les occidentaux se projettent aussi beaucoup dans le futur, sans pouvoir répondre aux nombreuses questions qui les assaillent
L’angoisse du lendemain avec son cortège d’incertitudes et de fardeaux les envahit peu à peu
Pourtant l’avenir ne se maîtrise pas

Pour les amérindiens, le temps est cyclique et sacré
Tout dans l’univers est circulaire : le cycle des saisons, des planètes, de la vie
Il est très important de vivre pleinement chaque instant, chaque jour comme un moment d’éternité
Les indiens vivent au présent et considèrent avec respect ces deux choses sacrées que sont le temps et l’être humain
C’est d’ailleurs pour rendre hommage au mystère de la vie qu’ils pratiquent des rites d’initiation, ou rites de passage
Tout homme aura plusieurs rites de passage : celui de l’enfance à l’adolescence, de l’adolescence à l’âge adulte, de l’âge adulte à l’âge mûr et enfin de l’âge mûr à la vieillesse
Chaque rite clôt un cycle de la vie humaine
S’il a vécu pleinement chaque étape, l’être humain devient un Sage ou une femme de connaissance
Il arrive qu’un occidental ait des difficultés à accepter certains passages


La ménopause
Vous vivez un rite de passage pour mourir à la femme que vous étiez et renaître comme une femme sage et bien centrée
Ce moment est pour vous un moment de transmission
Vous avez maintenant l’opportunité de transmettre votre expérience de vie à vos enfants, à vos petit-enfants, à la nouvelle génération
Pour les indiens, la ménopause est un rite de mort permettant à la femme de renaître à la Sagesse
Elle en ressort mieux centrée sur elle-même ce qui l’autorise à devenir la conseillère des générations futures


Nous partageons tous à la naissance, la même force, les mêmes pouvoirs
Ma mission consiste à exhumer en chacun de vous les dons que les indiens ont conservé et que vous avez depuis longtemps oubliés
Votre conquête de pouvoir par la science et la technique vous a coupé de votre environnement

Pour transmettre mon enseignement à un public rationnel j’ai dû adapter mon langage
L’esprit des ancêtres je l’appelle désormais : énergie
Des mots différents pour les mêmes forces


Sans le souffle, la matière est inerte
Le souffle modèle la matière
Les mots modèlent le corps

L’art de soigner se décompose en trois étapes
La confession : il s’agit de parcourir de manière rétrospective la vie du patient
Les indiens ne croient ni aux péchés ni au démon
Pour eux, seul existe un esprit lumineux et bon
Quand aux péchés ils consisteraient d’avantage aux transgressions des lois de la nature et de la communauté


Les voyageurs de l’espace n’ont pas de corps
Ils cherchent un pays et une famille pour s’incarner et faire l’expérience de la vie sur terre
Certains de ces êtres ne souhaitent pas s’incarner pourtant
Ce sont les anges-gardiens
Les indiens leur ont donné le nom d’esprits tutélaires
En langage d’aujourd’hui , il s’agit d’extra-terrestres
Au moment de l’incarnation , son niveau vibratoire s’abaisse, et l’être qui naît perd la mémoire cosmique

Les Amérindiens croient que leurs ancêtres habitent à l’intérieur d’eux
Le déjà-vu est la mémoire d’un des ancêtres
Les indiens ne sont pas réincarnationistes mais incarnationistes


L’obsession de la magie noire n’était en fait qu’un phénomène d’autosuggestion
La magie noire n’existe pas



Revenir en haut Aller en bas
raphaël

raphaël

Messages : 1563
Date d'inscription : 03/04/2008

Don Marcelino- sage des Andes Empty
MessageSujet: Re: Don Marcelino- sage des Andes   Don Marcelino- sage des Andes Icon_minitimeVen 1 Nov - 17:03

Les 4 arbres généalogiques
Don marcelino


Considérer la mort depuis la vie n’est pas répandu dans nos sociétés occidentales
Don marcelino renouvelle notre regard sur ce que nous appelons les constellations familiales et l’arbre généalogique
Il va au-delà du cercle la famille en nous rappelant notre appartenance à l’arbre généalogique de l’humanité et notre place d’enfants de la terre-mère
Il élargit notre origine à nos ancêtres d’autres galaxies, nos ancêtres qui viennent des étoiles
En tant qu’être humain, notre parcours sur terre se dessine entre notre naissance et notre mort
Ce mystère de notre passage sur terre nous interpelle tous
Don marcelino approfondit et nous soumet deux points de vue opposés mais complémentaires : contempler la vie depuis la mort et il formule un propos que dans notre culture occidentale, nous prêterions à un dépressif, aujourd’hui est un bon jour pour mourir ( en réalité dans la pensée amérindienne il s’agit de se détacher de notre possessivité pour s’attacher à la vie elle-même) ; deuxièmement il nous amène à considérer la mort depuis la vie
Il nous invite ainsi à aimer notre corps comme un temple sacré où habite notre esprit
En cela il nous donne un espoir qui dépasse notre séjour sur terre où l’expérience humaine est déployée dans toutes ses manifestations : regarder, sentir, toucher, goûter les plaisirs de la vie, créer et aimer : nous ne sommes pas des êtres qui cherchent à devenir spirituels, nous le sommes déjà et notre but sur terre consiste à devenir de plus en plus humain
Il faut vivre en conscience notre place au sein des quatre constellations familiales pour ainsi changer notre manière de traiter la terre
L’homme occidental a des superstitions au sujet de la mort qui le maintiennent prisonnier de la peur et de la culpabilité et ne le laissent pas vivre intensément cette vie unique que nous avons sur terre comme un cadeau le plus précieux
Les européens ont découvert un seul arbre généalogique qu’ils utilisent comme outil thérapeutique
La sagesse des peuples premiers leur apporte 4 arbres généalogiques qui sont sacrés et que les hommes doivent honorer : l’arbre généalogique familial, de l’humanité, de la terre-mère, des ancêtres qui viennent des étoiles
Nous avons notre place au sein de ces 4 constellations où toutes les vies sont unies dans une relation d’interdépendance

La prière comme énergie d’amour, est l’énergie la plus puissante de l’univers : c’est le grand mystère

La mort est simplement une conseillère qui nous invite à vivre pleinement chaque jour

La définition de la mort varie au cours du temps et dépend de l’évolution technologique
Dans la tradition amérindienne, il n’ y a pas de mort, il n’y a qu’un changement de monde comme le changement de saison , le soleil après la pluie, la neige de l’hiver
Nous devons nous préparer à ce grand départ, sans bagage, rien à emporter, tout comme le petit condor qui abandonne son nid ; il se lance dans le vide poussé par la force puissante de la vie, déploie ses ailes et voyage dans la lumière

Aujourd’hui est un bon jour pour mourir
La mort nous répète : tu n’as pas vécu, vis maintenant pleinement, dans la joie
Aujourd’hui laisse une trace d’amour pour les générations futures avant que ton dernier voyage définitif ne se transforme en ancêtre
La mort est aussi une réponse à la question fondamentale : qui suis-je ?
Elle nous fait comprendre dans notre face à face avec, sans masque, que nous sommes des énergies éternelles de l’univers, qui ont décider un jour de s’incarner dans notre corps pour faire une expérience humaine sur la planète terre
Toute notre vie nous avons la nostalgie de cette dimension à laquelle nous appartenions : la nostalgie de l’amour parfait, de l’amitié parfaite, la soif de l’éternité qui nous enveloppe
Aujourd’hui est un bon jour pour mourir est une phrase très puissante pour se détacher de l’avoir qui nous rend prisonnier et dépendant de notre masque social, et pour se détacher de notre personnalité qui pense tout savoir et se croit très importante
Aujourd’hui est un bon jour pour mourir nous réveille de toutes ces illusions par la conscience brûlante que face à la mort, nous ne sommes personne
La pleine conscience que nous sommes des êtres qui vont mourir, est aussi une invitation à nous attacher à la vie, à croquer la vie chaque jour
La création commence avec nous chaque petit matin quand nous ouvrons notre fenêtre
La mort est un retour à notre existence d’énergie éternelle de l’univers qui voyage dans de multiples dimensions
Vivre est un cadeau
Vivre s’est se laisser surprendre par le cadeau d’être vivant
Notre conseillère et amie la mort nous enveloppe dans le grand silence
La mort c’est le dernier voyage, la dernière initiation, c’est le grand silence
La nostalgie de l’amour parfait est une énergie que nous appelons aussi notre Etre profond
En choisissant l’incarnation nous avons la parfaite connaissance des trois lois de cette planète : la souffrance, on ne va pas la chercher, nous la rencontrons pendant notre passage sur terre ; la maladie ; la mort, étape de retour de notre voyage
Nous utilisons la quête de vision appelée aussi voyage sacré, pour accéder à nouveau pendant notre vie sur cette planète terre, à ces multiples dimensions
Pour nous le paradis comme le décrivent les musulmans n’existe pas
La sagesse des anciennes traditions sait très bien que personne n’est parfait, que nous tous cherchons à faire le bien et parfois faisons le mal et vice versa
En croyant faire le bien, nous faisons pleurer les gens
C’est humain de commettre des erreurs
Tous nos ancêtres qui sont dans la dimension de la lumière nous aident à purifier l’arbre généalogique
Et qui somme-nous pour juger de leurs erreurs ?
Honorer nos ancêtres, signifie les respecter avec amour et compassion pour leurs erreurs commises
Les ancêtres nous contactent pour nous guider dans notre incarnation, et nous aider à devenir de plus en plus humain afin que nous laissions une trace d’amour pendant notre passage sur cette planète comme un cadeau pour les générations futures
La grande erreur de certains est de vouloir contacter par divers moyens les ancêtres alors que ce sont eux qui nous contactent et descendent jusqu’à notre troisième dimension pour nous guider
Conscients que ce n’est pas nous qui les contactons, nous cherchons à rester simple, dans l’ouverture du cœur et à développer l’habilité de recevoir ces messages qui nous viennent de ces autres dimensions
Le voyage sacré ou quête de vision, nous vient de notre héritage cosmique qui nous dit que nous sommes enfants de l’univers
Nous pensons que les animaux aussi font leur voyage sacré lors de leur long sommeil de l’hiver

Se sentir libérateur de quelque chose nourrit l’ego

Un amérindien croit que tous les esprits se trouvent dans la lumière et que l’énergie d’amour de leur Etre vient aider les vivants
Vous avez été contactés par de mauvaises vibrations de peur et le mental qui croît aux esprits désincarnés, fabrique le reste
Le spiritisme a besoin d’un medium pour transmettre les messages
Chaque amérindien peut recevoir les messages de ses ancêtres, directement sans aucun intermédiaire
Les amérindiens n’ont aucun cadre (obscurité, groupe, éclairage avec une bougie) et reçoivent les messages dans les rêves, dans la nature
Tout événement est un message

La voyance utilise le tarot, les cartes, les boules de cristal pour voir les futurs possibles de la personne
Ce sont différentes portes que l’on ne voit pas, mais qui peuvent être ouvertes par notre volonté
Nous sommes libres de choisir notre vie
Il n’y a pas de prédestination
Pour communiquer avec les ancêtres, le silence suffit pour entendre leurs messages ou pour se laisser inspirer par eux
Je pense qu’il est préférable d’utiliser notre intelligence et notre discernement pour distinguer ce qui vient de nos ancêtres de ce qui est produit par notre imagination débordante qui est capable par le pouvoir de notre mental, de reproduire des voix ( ce que l’on trouve dans le spiritisme)
Je pense surtout qu’il faut rester humble devant notre limitation face à l’immense pouvoir de nos ancêtres qui ont la connaissance de l’Univers et respectent le rythme des humains sur terre
Dans le silence, nous pouvons sentir la présence des ancêtres et si nous sommes capables de les recevoir sans peur, ils peuvent se matérialiser
Ils nous enveloppent d’un amour absolu, désintéressé, sans limite, un amour inconditionnel

Nous sommes les enfants de la Terre qui nous donne la vie, nous nourrit avec un amour inconditionnel et nous sommes fiers d’appartenir à la famille de la Terre

Nous savons que l’homme et la nature appartiennent au même cercle de transformations et de recommencements
L’un est le reflet de l’autre

Depuis le début des temps nous savons qu’il n’y a pas de différence entre les hommes et les animaux
Tout le monde parlait le même langage
Hommes et animaux étaient liés et la communication était télépathique
Quand l’homme a commencé à parler, il a oublié de communiquer avec ses frères et sœurs de la nature
Quand tu caresses un animal, tu reçois son esprit et tu lui communiques le tien
L’amour permet ce mystérieux contact des âmes
Regarde le printemps, chaque graine est éveillée, tout animal revit
C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons, nous aussi, notre existence et voilà pourquoi nous concédons à nos frères l’animal , le végétal, le minéral autant de droits qu’à nous-mêmes d’habiter la terre-mère


Revenir en haut Aller en bas
raphaël

raphaël

Messages : 1563
Date d'inscription : 03/04/2008

Don Marcelino- sage des Andes Empty
MessageSujet: Re: Don Marcelino- sage des Andes   Don Marcelino- sage des Andes Icon_minitimeVen 1 Nov - 17:05

Dans une de ses invitations télévisées Don Marcelino a aussi expliqué ceci:

Pour nous le silence est une énergie, une énergie très puissante.
Dans le monde occidental les gens parlent et quelquefois pour ne rien dire.
La parole c’est une énergie puissante : on peut libérer avec la parole, et on peut détruire avec la parole

Le silence ramène les gens à l’intérieur de soi, et le mental se calme pour que le cœur parle.
C’est cela l’énergie du silence
On connaît beaucoup de types d’énergie en Occident mais le silence est très mal connu.

Pour les Français, le manger c’est l’heure où l’on parle, de tout, du temps, parler, parler …
Les gens ont peur du silence…
Cela remonte à loin : pendant la dictature paternelle, les enfants ne devaient pas parler à table.
Les gens qui parlent trop ont une nervosité, ont envi d’avoir une place, de manipuler l’autre pour être aimer.
Dans le silence, ces personnes se rendent compte qu’elles ne s’aiment pas beaucoup et ils demandent l’amour de l’autre, ils le manipulent pour pouvoir être aimer.
Cet être magnifique qui habite en chacun de nous , dans le silence, se réveille.
Le fruit du silence c’est la paix.

Il faut expérimenter le silence.
On va dans un monastère où à la maison et on y coupe tous les téléphones, la télévision, la radio,…

Le stress est l’ennemi n°1 des occidentaux .

Je pense donc je … souffre.
Nous avons 4 corps
Manger Bio c’est bon pour le corps physique
Mais le corps émotionnel a besoin de nourriture bonne aussi , les bonnes émotions ;
Le corps énergétique de bonnes énergies,
Le corps mental a besoin de bonnes croyances, de bonnes idées.
Nous avons 4 corps.
Si vous nourrissez bien les 4 corps vous ne serez pas malade.

Imaginons la dépression :
La dépression commence par le mental : les idées noires comme je n’ai pas de chance, j’ai la poisse, je ne vaut rien, tout ne marche pas.
Cela descend au corps énergétique : je n’ai pas d’énergie, je ne sort pas de la maison, je m’enferme…
Cela descend au corps émotionnel : je pleure, je suis triste, rien ne va…
Et apparaît une maladie dans le corps physique.

Le plus puissant des 4 corps, des 4 frères, c’est le mental.
Le mental si on ne travaille pas, si on le contrôle pas il fait ce qu’il veut dans les autres corps.

Pour bien nourrir le corps énergétique : où trouve-t-on les bonnes énergies ?
En se promenant dans la forêt, c’est un réservoir d’énergie et qu’on y marche on reçoit ces énergies de l’amour inconditionnel de la nature, des petits animaux, des plantes.
On marche quelquefois et on ne s’émerveille pas de l’amour inconditionnel parce que l’on est dans les pensées…
Pour le corps émotionnel ce sont des bonnes émotions, des amis que vous avez plaisir avec eux,
Et le corps mental d’avoir de bonnes idées, si on a peur de tout, si on pense à une catastrophe, les gens nourrissent mal le mental.

Les amérindiens sont là pour expérimenter la vie.
On a le droit de commettre des erreurs car on ne connaît pas tout.
On vient pour expérimenter la vie, et apprend un moment on participe l’autre réalité.
L’avortement, à 20 ans on ne sait pas mais à 50 ans on sait si c’est bon, si c’est bien, si on le prend ou on le prends pas.

Pas la compassion, s’aimer soi-même.
Il n’existe pas la culpabilité, le péché originel chez les Amérindiens.
Même si vous n’y croyait pas vous êtes dans une culture judéo-chrétienne…
On a le droit de faire des erreurs, une fois, deux fois cela va , trois fois c’est idiot, c’est répéter l’histoire.

La culture judéo-chrétienne a infecté le trou noir de la culpabilité.

La fièvre de 40 ans.
Si vous mourrez une autre personne vous remplacera.
Les Occidentaux se sentent coupables de tout.
Des choses du passé provoquent la culpabilité.
C’est humain de faire des erreurs.

On est ici pour devenir de meilleures personnes, notre guérison va avoir un impact sur les générations futurs.
Ou étions-nous avant ?
Nous sommes des énergies de l’univers qui un jour ont décidé de s’incarner dans la planète.
Mais ils savaient qu’il y avait trois lois en s’incarnant : la mort , la vieillesse et la souffrance, même si on la cherche pas elle est là.
Mais avoir un corps c’est merveilleux, toucher sentir, faire l’amour, une énergie ne peut pas faire cela.
Elles savaient aussi qu’en faisant le plongeon pour l’incarnation elles perdraient sa mémoire de la connaissance de l’univers, l’amour, la paix infini.
Alors ils plongent, avec pour mission de purifier l’arbre généalogique.
Une autre mission c’est de se marier, etc…
Il faut devenir de plus en plus humain, il y a des hommes qui ont laissé une empreinte dans l’humanité avant de partir.
C’est à 40-50 ans qu’on devient des adultes.
Parfois ils sont encore des enfants à cet âge: ils prennent sans redonner.
L’expérience c’est pour donner aux générations futurs.
Les Anciens ont un rôle dans la communauté.
Ici ils sont mis dans une maison de retraite et ils deviennent fou ou redeviennent enfants car ils ne peuvent plus donner.
Les animaux ne torturent pas !
Certains êtres humains sont des mutants car même les animaux ne lanceraient pas des bombes sur des enfants.
L’ennemi c’est l’autre visage de nous-mêmes.
Prier pour les ennemis c’est pas facile mais c’est révolutionnaire.
La société capitaliste a fait de nous des êtres emprisonnés intérieurement mais libre extérieurement.
Le déclin de ce système arrive et il faut se préparer à le remplacer sinon il y a un klash ! d’un coup tout tombe et on devient fou !

Le travail permet de manger : on est libre mais en même temps il faut obéir, se restreindre par rapport aux chefs !

Nous sommes dans une prison, il faut voyager dans un pays pauvre et revenir pour changer de vie.

Il faut expérimenter l’amour avant de partir dans l’autre réalité.
Aimer pas comme on aime maintenant sa femme : aujourd’hui la femme est une amie, on l’aime parce qu’elle est gentille.
Ce n’est pas aimer…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Don Marcelino- sage des Andes Empty
MessageSujet: Re: Don Marcelino- sage des Andes   Don Marcelino- sage des Andes Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Don Marcelino- sage des Andes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ombre et Lumière :: Café psy :: Espace de discussion-
Sauter vers: